notre

histoire

Les Filles de la Charité a fondé en 1855, l'établissement de Bon secours pour venir en aide aux personnes les plus démunies.

Depuis 1855, Bon secours, devenu un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (E.H.P.A.D) en 2006 s'est efforcé de maintenir ses convictions humanistes.

Aujourd'hui l'EHPAD compte 83 résidents.

Vieille de plus de 150 ans, il s’agit de l’un des plus anciens établissements de Gironde.

 

Fondé en 1855 par les « filles de la charité » selon les directives de Saint Vincent de Paul, cet établissement sera dirigé par les sœurs jusqu’en 1996, date à laquelle il a été rendu laïc. « Bon Secours » est devenu EHPAD depuis le 1er janvier 2006. Les sœurs restent des membres actifs de l’association et continuent à être logées sur place, rappelant ainsi les origines de « Bon Secours ». 

Forte de ses racines, l’association met l’accent sur des valeurs qui lui sont chères telles que le respect de la personne et de sa dignité, bonté, ambiance familiale et cordiale.

 

Aussi, l’établissement se veut être particulièrement attentif et disponible aux appels des plus défavorisés avec l’un des plus faibles coûts à la journée du département.

 

 

 

 

 

 

 

 

Un peu d'histoire ... 

Frappés par la misère morale et intellectuelle du monde, Saint-Vincent-de-Paul et Sainte-Louise-de-Marillac fondèrent les Filles de la Charité, en 1663, afin qu'elle se consacrent à l'éducation des petites filles des campagnes et aux tâches les plus humbles dans le secours des pauvres et des malades.

L'histoire de Bon Secours commença au début des années 1850 grâce au curé de la paroisse Jacques Peyron. Acquéreur d'une vaste parcelle, ce dernier y fait construire une chapelle, un couvent, un pensionnat, des salles d'école, un asile pour deux cents enfants ainsi qu'une retraite pour les personnes âgées. Le 26 janvier 1856, l'abbé Peyron fit dont de l'ensemble au Bureau de bienfaisance de Bègles qui en confia la gestion aux Filles de la Charité. Bon Secours était né. 

À Bon Secours, les Filles de la Charité de Saint-Vincent -de-Paul exerçaient diverses fonctions comme celles d'infirmières ou d'institutrices et apportaient leur aide aux plus démunis. 

L'offensive laïque de la seconde moitié du XIXe siècle et du début du siècle vit la fin des soeurs institutrices de Bon Secours.

Après 1904, les soeurs de Bon Secours se distinguèrent encore à Bègles par leurs actions de charité envers les plus démunis, mais aussi par leur statut de soeurs hospitalières au sein de l'Hospice, ainsi que par la tenue d'une pharmacie et d'un dispensaire. Au-delà de ces actions d'assistance, dès les années 1920, elles organisèrent des cours du soir de sténodactylo, de français ou encore de comptabilité pour les Béglaises. Par ailleurs, les petites filles de plus de dix ans venaient à Bon Secours faire un préapprentissage de lingerie, de broderie et de repassage. 

Agrandissant leurs locaux, les religieuses se consacrèrent pleinement au secours des vieillards dès 1904 et ce jusqu'au passage à une direction laïque à l'aube  en 1996.

notre

ASSOCIATION

L'EHPAD est géré par l'Association Bèglaise de Bon Secours dont le but unique est la gestion de Bon Secours. Notre Association ne fait pas partie d'un groupe de plusieurs EHPAD. 

Cette Association administrée par 18 administrateurs bénévoles composant le Conseil d'Administration. Ce conseil d'administration a nommé un président, un trésorier et une secrétaire constituant le bureau qui se réuni tous les mois pour assurer autour du directeur la gestion courante de l'établissement. 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now